Droits de l'homme

et Droit international du travail

PARTAGER NOS VALEURS

LES AFFIRMER

S’ENGAGER

Au sein de nos offres, nous affirmons fortement nos engagements en termes de RSE auprès de nos prospects et clients.
Ces engagements rentrent dans notre performance globale proposée à nos clients et futurs clients.

Les principaux thèmes sont les suivants :

Recherche des cycles courts
Le groupe SAVCO a toujours le souci de contribuer au développement des territoires dans lesquels elle intervient. Ceci est conforme à son engagement au sein du Global Compact de l’ONU.
Dans ce cadre, SAVCO privilégie les acteurs locaux dès que cela est possible et compatible avec une démarche de qualité et économiquement viable.
Cette démarche a plusieurs avantages :
Elle contribue à faire participer, le plus possible, les acteurs locaux au bénéfice économique du projet,
Elle diminue l’impact carbone du projet avec une logistique plus courte,
Elle contribue à maintenir ou créer un réseau local pour contribuer à maintenir le projet une fois en exploitation.

Ainsi, une analyse de localisation est réalisée pour tout projet de taille importante.

 

CLAUSE SOCIALE

Conformément à ses engagements en matière d’éthique, le groupe SAVCO tient tout particulièrement à respecter les principes et droits fondamentaux inscrits dans la Déclaration des Droits de l’Homme des Nations Unies, le Pacte Mondial des Nations Unies, la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne et les Conventions Conclues dans le cadre de l’Organisation Internationale du Travail.

Le groupe SAVCO applique ces principes et droits fondamentaux à ses achats et, notamment, ceux relatifs au travail des enfants, au travail forcé ou obligatoire, à la liberté d’expression des droits de représentation et à toute discrimination.
Dans ce cadre, le groupe SAVCO a établi une «Charte Développement Durable entre SAVCO et ses fournisseurs » qui est une pièce du contrat. Une fiche de « Déclaration du principe des Droits Fondamentaux » par le sous-traitant doit être fournie à la signature du contrat de sous-traitance. Cette fiche doit être confirmée et mise à jour tous les six mois par le sous-traitant.

 

SENSIBILISER

L’ensemble de nos fournisseurs principaux est informé et doit adhérer au respect de nos principes de fonctionnement par l’intégration de clauses concernant le respect des droits de l’homme. Nous intégrons ainsi la chaine de valeur amont de notre modèle économique.
Notre fiche de « Déclaration du principe des Droits Fondamentaux » est systématiquement remplie par l’ensemble de nos sous-traitants et nos principaux fournisseurs et est une condition de validation du contrat de sous-traitance (pour les sous-traitances).

Nous réalisons la démarche de revue des approches RSE déclarées par nos fournisseurs tous les ans.
Nous traitons la qualité des réponses et qualifions leur avancement sur ces sujets.
Ces revues annuelles ont permis de détecter des comportements anormaux et ont aboutis à plusieurs exclusions de notre panel de fournisseurs.
Notre objectif est d’améliorer d’année en année la moyenne des évaluations grâce à cette sensibilisation active.

Nous constatons l’évolution constante en moyenne d’année en année. Le graphique suivant le montre :

Nous n’avons pas de valeur d’objectif à atteindre. Seule l’évolution est importante.

AVOIR UN DIALOGUE RÉGULIER ET EQUILIBRÉ

NE PAS ATTENDRE DE GROSSIR POUR STRUCTURER

DES INSTANCES REPRÉSENTATIVES DU PERSONNEL ACTIVES
Le groupe SAVCO assure à ses institutions représentatives du personnel l’ensemble des droits prévus par la législation française et s’attache à faire vivre la négociation collective dans l’entreprise.

Cet engagement est confirmé par la charte éthique de l’entreprise connue et partagée par l’ensemble du personnel de l’entreprise.
Celle-ci affirme notre engagement, par écrit et partagé, visant à faire respecter :
• le droit d’association,
• la négociation collective,
• l’abolition du travail forcé,
• du travail des enfants,
• de la discrimination à l’embauche.

SAVCO s’engage à appliquer sa politique sociale dans tous les pays où elle est présente et mettra tout en œuvre pour la faire appliquer par ses propres fournisseurs et sous-traitants.

Même si nous n’avons pas dépassé les seuils, nous mettons en place systématiquement des instances représentatives comme si nous étions supérieurs à 50 personnes employées équivalent plein temps par entreprise.
Ainsi, nous avons, pour chacune des entreprises du groupe :
Une Délégation Unique du Personnel (DUP : regroupement des Délégués du Personnel et Comité d’Entreprise),
Un CHSCT.
Les points de rencontre sont réguliers avec affichage systématique du résultat des débats consultables par l’ensemble du personnel (même en chantier sur site).

Ce choix est guidé par la volonté de donner les moyens d’échanges sur l’ensemble des sujets entre la direction et ses employés. Cela permet de bien expliquer les décisions et de les partager.

Si le sens est compris, nous serons plus forts et motivés.

 

ANTICIPATION ET DEVOIR DE VIGILANCE
La maîtrise des risques opérationnels repose sur des principes forts applicables par chaque acteur au sein de la société : le devoir de vigilance (*), l’anticipation et la préparation.

(*) Le devoir de vigilance étant décliné comme suit :
• Est-ce que je prends un risque non prévu ?
• Est-ce que je fais prendre un risque non prévu à un autre (coactivité) ?
• Est-ce que je peux endommager le produit ?
• Je peux travailler ou bien j’informe immédiatement pour adapter la prévention et méthodes.

Le devoir de vigilance, c’est la règle permettant la prise en compte par les équipes de terrain de tout ce qui a été imaginé en amont et son application ceci en étant toujours dans une critique constructive.

La Direction Opérationnelle a pour mission de veiller à l’application de ces principes forts à tout niveau de l’organisation SAVCO.
Plusieurs réunions plénière (deux par an) et actions de sensibilisation (réunions à chaque prise de poste) permettent de transmettre et sensibiliser l’ensemble du personnel à ce principe.

Une action particulière a été réalisée en 2014 sur le devoir de vigilance et nous avons banalisé son vocabulaire en le renommant la « Minute d’Arrêt ». Notre objectif étant d’utiliser le vocabulaire le plus commun possible pour « désintellectualiser » la démarche.
L’effet recherché étant : C’est pour moi et pas le « truc » du chef.

Par ce moyen, la Direction Générale entend offrir à chacun un cadre de travail en cohérence avec ses engagements sociaux, et faire de chaque salarié le porteur et le premier bénéficiaire des principes qu’elle défend :

LE DROIT DE RETRAIT RÉACTIF ET DANS L’INTÉRÊT DE TOUS : L’EMPLOYÉ ET L’ENTREPRISE

UN GROUPE MULTI

ORIGINE, CULTURE, CONFESSION, AGE …

L’état des lieux, sur l’effectif global du groupe, se traduit par :
Une diversité d’âge : la moyenne d’âge est de 41 ans (14 % de l’effectif de moins de 25 ans et 21 % de plus de 55 ans),
Une diversité de ses collaborateurs issue d’horizons diverses (Iran, France, Russie, Espagne et Portugal). Pour gérer leur accueil et intégration dans le département, nous nous sommes associés avec la CCI de FOIX pour gérer la scolarisation des enfants, la recherche d’emploi du conjoint, démarches administratives et des cours de langue française (garant de leur évolution professionnelle vers des postes d’encadrement),
L’application du plan sénior de la convention collective UIMM avec pour objectif le maintien de l’emploi des séniors et l’augmentation du nombre de tutorats par ceux-ci,
Des négociations collectives (Négociation Annuelle Obligatoire et des Compétences …),
Des mesures prises en faveur des travailleurs handicapés : 2 employés reconnus cette année en 2014 et une collaboration avec des sociétés qui emploient des personnes en réinsertion ou handicapées pour l’approvisionnement de fourniture de bureau.

 

EMBAUCHE
Nous mettons en œuvre l’entretien structuré à l’embauche.

Ces entretiens structurés permettant d’éviter au maximum les jugements sur les personnes ayant comme source une discrimination qui ne soit pas justifié par le contexte strict des postes proposés.

Ainsi, nous nous garantissons, au maximum, de ne pas appliquer des critères d’origine, de religion, de sexe, physique, d’âge ….

DIALOGUE
Pour garantir l’équilibre des traitements et toute détection de discrimination, 100% du personnel de la société SAVCO est représenté par des instances élues par le personnel.

Ces Comités d’Entreprise, Délégués du Personnel et CHSCT sont réunis tous les mois et le CHSCT tous les trimestres (avec une participation active des tierces parties : DDETFP, CARSAT et Médecine du travail).

Aucun jugement de violation des droits de l’Homme, ordonnance, amende ou autre événement, n’a été rapporté.

Chaque personne dans l’entreprise a la garantie d’avoir, au moins tous les deux ans, un entretien individuel. Lors de celui-ci, il est abordé les sujets liés aux droits de l’homme par son expression libre sur sa vie au sein de l’entreprise.

Par ailleurs, une boite à idées a été ouverte (sous forme de fiche de remarque), fin 2012, avec la mise en place du système de management intégré QHSE de l’entreprise.

 

MIXITEE
Malgré les préjugés forts de notre métier, nous luttons pour améliorer la mixité de nos employés.
Les freins que nous avons sur ce sujet sont culturels, sociétales et la discrimination passive.

Dès que nous le pouvons, nous accueillons des stagiaires, apprentis, alternants de sexe féminin.

Une société mixte est plus forte et réactive. Toutes les enquêtes le montre.

Pour notre groupe c’est une préoccupation forte avec une légère progression d’année en année.